« Reprenons en main le destin de l'Europe. »

Télécharger le programme
⟵ Retour à la liste
← Faire de l'Europe une puissance verte
Faire respecter l'Europe dans la mondialisation →

Bâtir l'Europe de la justice sociale et fiscale

Nous taxerons les géants du numérique en Europe comme nous le faisons en France et mettrons fin à la règle de l’unanimité pour les décisions relatives à la fiscalité.

En moyenne, les géants du numérique paient 8,5% d’impôt contre 23% pour les TPE/PME européennes. La France et l’Allemagne, avec plusieurs autres pays européens, ont tenté de mettre un terme à cette injustice mais certains États membres s’y sont opposés. Faute d’accord européen, le gouvernement français est allé de l’avant en instaurant une taxe française sur les services numériques.

Aucun risque pour les start-ups : seules les entreprises enregistrant plus de 750 millions d’euros de chiffre d’affaires dans le monde seront concernées.

Nous mettrons toutes les entreprises à égalité devant l’impôt

Mettre un terme à l’évasion fiscale en durcissant fortement les sanctions contre les paradis fiscaux. Nous obligerons aussi les multinationales à la transparence sur leurs activités : elles déclareront où elles gagnent de l’argent et où elles payent leurs impôts.

Défendre l’instauration d’un niveau minimal d’impôt mondial. Les entreprises doivent être taxées là où elles réalisent leurs profits.

Harmoniser l’impôt sur les sociétés pour mettre fin à la concurrence déloyale en Europe. Il est de 9% en Hongrie et de 31% en France.

Nous protégerons les travailleurs et les plus vulnérables grâce à un bouclier social

Mettre en œuvre un salaire minimum adapté à chaque pays européen pour limiter la concurrence par les bas salaires et garantir un revenu de vie décent. L’accès aux fonds européens dépendra de la mise en place de ces salaires.

Finaliser la lutte contre le dumping social avec un acte II de la réforme du travail détaché. À travail égal, salaire égal et coût du travail égal : les cotisations sociales seront alignées sur le niveau le plus élevé. Il faudra aussi intensifier la lutte contre les fraudes grâce à la nouvelle Autorité européenne du travail.

Préserver les aides européennes destinées aux plus précaires : banques alimentaires et initiatives pour les jeunes les plus éloignés de l’emploi.

Nous accompagnerons les travailleurs face aux mutations

Instaurer une Garantie Zéro Chômage pour que personne ne renonce à une formation ou à des études pour des raisons financières. Chacun pourra être financé jusqu’à 15 000 euros s’il souhaite se former pour sortir du chômage ou continuer ses études. Le bénéficiaire ne sera tenu de rembourser le montant que si ses revenus à l’issue de la formation sont suffisamment élevés.

Aider jusqu’à 20 000 euros chaque travailleur dont l’entreprise est touchée par les transformations numériques et écologiques pour qu’il puisse se reconvertir.

Créer de nouveaux droits et protections pour les 3 millions de travailleurs de plateforme, comme Uber ou Deliveroo (accidents du travail, assurance maladie, formation...).

Je partage

← Faire de l'Europe une puissance verte
Faire respecter l'Europe dans la mondialisation →
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour la mesure d'audience (paramétrage) et la protection reCaptcha (confidentialité, conditions d'utilisation)
OK